Dictionnaire de la PMA

AG : anesthésie générale

AMH: Hormone Anti-Müllerienne. Chez la femme, l’AMH est produite par les cellules folliculaires de la granulosa. Plusieurs études ont démontré une corrélation entre sa synthèse et le développement folliculaire au cours d’un cycle. On peut considèrer aujourd’hui que le niveau d’AMH chez les femmes devant subir une tentative d’ AMP représente un facteur prédictif de succès de la ponction ovocytaire. En effet, son taux sanguin est corrélé  avec le nombre de follicules antraux détectés à l’échographie et l’âge de la patiente. On considère qu’un taux normal est compris entre 2,5 et 6 ng/ml.

Aménorrhée: L’aménorrhée est l’absence de règles ou menstruation. Le plus souvent, la grossesse en est la cause. Dans les autres cas, l’aménorrhée peut être l’unique symptôme d’une pathologie ou au contraire, un parmi d’autres. Elle peut être primaire (la patiente n’a jamais eu de menstruation) ou secondaire (arrêt ultérieur des menstruations). Voici un exemple de protocole de stimulation en cas d’aménorrhée primaire.

AMP : assistance médicale à la procréation. Nouveau terme utilisé pour parler de la PMA.

AL : anesthésie locale

Analgésie : méthode d’anesthésie permettant de supprimer ou de réduire la douleur sans être obligé d’endormir le patient. L’analgésie évite l’utilisation de l’anesthésie générale.

Andrologique : du mot « andrologie », spécialité médicale s’intéressant aux troubles de l’appareil reproducteur masculin et urologiques chez l’homme (fertilité ou érection et éjaculation par exemple).

Arbre décisionnel : représentation graphique du raisonnement suivi par le médecin, aide pour faire un diagnostic, proposer un traitement ou faire le choix d’une technique d’AMP dans le cadre d’une pathologie déterminée.

Asthénospermie: voir spermogramme

Biopsie: Faire une biopsie c’est prélever une très petite partie d’un organe ou d’un tissu pour effectuer des examens sur la zone prélevée.

Blastocyte (ou blastocyste) : stade précoce du développement de l’embryon humain qui se situe entre le 5ème et le 7ème jour après la fécondation.

C1: voir Cx

Caryotype : examen des chromosomes contenus dans le noyau d’une cellule et qui sont le support de l’information génétique. Cet examen permet le diagnostic de certaines maladies génétiques.

Cathéter : tuyau fin et souple servant à inséminer les spermatozoïdes (lors d’une insémination artificielle) ou à transférer les embryons (après une fécondation in vitro) dans la cavité utérine.

CECOS : En France, les Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains régissent la gestion des dons de gamètes (don d’ovocytes et don de sperme).

Cœlioscopie : technique chirurgicale qui permet l’observation des différents organes situés dans la cavité abdominale à l’aide d’une fibre optique (les trompes, les ovaires et l’utérus par exemple). La cœlioscopie est utilisée pour le diagnostic de certaines pathologies et pour réaliser certaines interventions chirurgicales.

Col de l’utérus : canal formant la portion inférieure de l’utérus s’ouvrant dans le vagin ; voie de passage entre le vagin et la cavité utérine.

Cytomégalovirus (ou CMV) : c’est un virus esponsable d’infections passant le plus souvent inaperçues. Une infection à cytomégalovirus chez la femme enceinte peut provoquer des lésions chez le fœtus. Il s’agit de l’infection fœtale congénitale la plus fréquente dans les pays industrialisés. C’est un virus que les enfants (entre 0 et 4 ans) peuvent transmettre par les sécretions du corps: larmes, nez qui coule, selles, urines, salive, sang. En cas d’absence d’immunité, il faut donc impérativement se laver les mains et les désinfecter après avoir touché les sécrétions d’un enfant en bas âge. Il faut également veiller à ne pas manger avec la même fouchette, ni utiliser la même brosse à dents.

Cx = cycle d’essai bébé. Par exemple, C1 = le premier cycle où l’on essaie d’être enceinte.

Décondensation de la chromatine (spermogramme): La condensation (compaction) de la chromatine du spermatozoïde est nécessaire à la protection du génome paternel au cours du transit du spermatozoïde dans les voies génitales ainsi que dans les différentes phases de progression au cours de lafécondation. La stabilité de la chromatine  « test de décondensation » est évaluée in vitro par des méthodes cytochimiques et biochimiques. Cette technique permet de mettre en évidence des modifications du contenu nucléaire en rapport avec l’expression du pouvoir fécondant des spermatozoïdes humains

Diagnostique pré-implantatoire (DPI): Le diagnostic préimplantatoire (DPI) permet de détecter la présence d’éventuelles anomalies génétiques ou chromosomiques dans les embryons conçus après Fécondation in vitro.

DNLP = Dame Nature La P**** (quelle coquine cette Dame Nature tout de même!) terme très familier, fréquemment utilisé dans les blogs

DPA = date prévue d’accouchement

DPI = Diagnostique pré-implantatoire. Le diagnostic préimplantatoire (DPI) permet de détecter la présence d’éventuelles anomalies génétiques ou chromosomiques dans les embryons conçus après Fécondation in vitro.

DPO = days post ovulation (le nombre de jours après l’ovulation)

DTC = Dans Ton C** (ou popotin), terme TRES familier utilisé dans les blogs

E2 = oestradiol ou estradiol. Hormone féminine produite par le follicule, diffusant dans le sang circulant pour agir sur les organes de l’appareil génital. L’œstradiol est normalement très abondant au moment de l’ovulation.

Echographie ovarienne (chez la femme) : méthode d’examen indolore utilisant les ultrasons, qui permet de visualiser les organes génitaux en particulier les ovaires, la cavité utérine et les trompes, et de surveiller le développement des follicules situés dans les ovaires. S’appelle aussi échographie pelvienne, est réalisée à l’aide d’une sonde insérée dans le vagin.

Echographie génito-urinaire (chez l’homme) : méthode d’examen indolore utilisant les ultrasons, qui permet de visualiser les organes génitaux en particulier les testicules, les épididymes, la prostate et les glandes concourant à l’élaboration du sperme.

Ejaculat : sperme émis au cours de l’éjaculation constitué du liquide séminal et des spermatozoïdes.

Ejaculation : émission de sperme par la verge au moment de l’orgasme.

Embryon : premier stade de développement, après la fécondation d’un ovocyte par un spermatozoïde. On parle d’embryon dès la fusion des noyaux de l’ovocyte et du spermatozoïde après la fécondation. La phase embryonnaire se termine au 3ème mois de grossesse. On parle ensuite de fœtus jusqu’à la naissance.

Endomètre : encore appelé muqueuse utérine ou dentelle utérine, paroi qui tapisse l’intérieur de la cavité utérine. C’est le site d’’implantation de l’embryon. Au moment des règles, la partie la plus superficielle de l’endomètre se détache de l’utérus provoquant un saignement.

Endométriose : L’endométriose se caractérise par la présence anormale de fragments d’endomètre à l’extérieur de l’utérus. L’endomètre correspond au tissu qui tapisse la cavité utérine. Lorsque l’ovule n’est pas fécondé, l’endomètre se nécrose, est éliminé durant les règles, puis renouvelé. Lorsque ce tissu se développe à l’extérieur de l’utérus, lors d’une endométriose, il ne peut être évacué et provoque les manifestations de la maladie. L’endométriose est une maladie gynécologique évolutive qui touche environ 2% des femmes. http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/7911-endometriose-symptomes

Épididyme : canal situé à la sortie de chaque testicule et qui permet le transport des spermatozoïdes qui se sont formés dans le testicule vers un autre canal, le canal déférent en vue de leur éjaculation.

Exploration endocrinienne testiculaire : analyse des sécrétions hormonales élaborées par le testicule : testostérone, FSH, ….

FC : fausse couche

Fécondation : étape de la reproduction correspondant à la pénétration d’un spermatozoïde à l’intérieur d’un ovocyte et qui vont s’unir pour former un embryon.

Fécondation In Vitro (FIV): La fécondation in vitro est une technique de laboratoire qui permet de féconder un ovule avec un spermatozoïde, hors de l’utérus. La FIV peut également être faite grâce à un don d’ovocyte (FIVDO) ou un double don (legislations différentes selon les pays).

Fécondation In Vitro avec ICSI: elle consiste en l’injection d’un seul spermatozoïde dans l’ovocyte. L’ICSI impose une préparation spéciale des ovocytes et des spermatozoïdes.

Fécondation In Vitro avec IMSI: Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes morphologiquement sélectionnés. C’est une fécondation in vitro avec micro-injection (ICSI) qui utilise une association de moyens pour pouvoir visionner les spermatozoïdes à un grossissement plus important, en haute résolution.

Fertilité : capacité pour un couple à concevoir, c’est-à-dire de débuter une grossesse.

Fœtus : stade du développement embryonnaire allant du 3ème mois de la grossesse jusqu’à l’accouchement.

Follicules : formations arrondies situées dans les ovaires formés d’un ovocyte entouré de cellules nourricières et contenant un peu de liquide. Au cours de sa croissance, le follicule est visible à l’échographie, contrairement à l’ovocyte, qui lui est trop petit pour être vu.

Fragmentation de l’ADN du spermatozoïde (spermogramme): La fragmentation de l’ADN, fait référence à des ruptures et des lésions dans le matériel génétique du spermatozoïde.   Plus le nombre de  lésions est élevé, moins  les probabilités que se produise une grossesse à terme seront élevées.

FSH : chez la femme, hormone favorisant la croissance et la maturation des follicules dans l’ovaire, produite par une glande située à la base du cerveau (l’hypophyse).

Gamètes : cellules reproductrices humaines ; spermatozoïde chez l’homme et ovocyte chez la femme

GEU = grossesse extra utérine. Un embryon qui s’est implanté au mauvais endroit, dans les trompes par exemple.

Gonadoréline : L’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires appelée aussi parfois gonadolibérine (ou GnRH, sigle de l’anglaisGonadotropin Releasing Hormone, ou encore LHRH, de l’anglais Luteinizing Hormone Releasing Hormone) est une hormonepeptidique responsable de la synthèse et de la sécrétion de la FSH et de la LH par l’anté-hypophyse. C’est une neurohormone, car ce sont des neurones de l’hypothalamus qui la synthétisent.

Glaire cervicale : sécrétion ayant un aspect de gel visqueux produit par les glandes du col de l’utérus. En période d’ovulation sous l’effet des hormones, elle devient plus abondante et perméable aux spermatozoïdes, qui vont ainsi pouvoir pénétrer à l’intérieur de l’utérus.

HCG = Hormone chorionique gonadotrope (de l’anglais chorionic gonadotropin). C’est une hormone glycoprotéique produite au cours de la grossesse, fabriquée par l’embryon peu de temps après la conception et plus tard par le placenta.  Elle permet donc de détecter une grossesse.

Hypogonadisme : terme médical désignant un défaut de l’appareil reproducteur résultant en perte de fonction des gonades (ovaires ou testicules). Les gonades ont deux fonctions : produire des hormones (testostérone, estradiol, hormone antimullérienne, progestérone, inhibine B, activine) et produire des gamètes (ovules ou spermatozoïdes). Une déficience en hormones sexuelles peut entraîner des défauts du développement sexuel primaire ou secondaire, ou des effets de suppression (par exemple, ménopause prématurée) chez les adultes. Un développement défectueux des ovules ou du sperme peut entraîner une stérilité.

Hypophyse : L’hypophyse (hypophysis) ou glande pituitaire est une glande endocrine. Elle est reliée à une autre partie du cerveau appelée l’hypothalamus par une tige hypophysaire (également appelée tige pituitaire). Elle produit des hormones qui gèrent une large gamme de fonctions corporelles, dont les hormones trophiques qui stimulent les autres glandes endocrines.

Hypothalamus : L’hypothalamus est une structure du système nerveux central, située sur la face ventrale de l’encéphale. Cette partie du cerveau est constituée de plusieurs sous-structures, appelées noyaux. Ces noyaux sont des ensembles anatomiquement indépendants de neurones qui assurent diverses fonctions. L’une des fonctions les plus importantes de l’hypothalamus est de réaliser la liaison entre le système nerveux et le système endocrinien par le biais d’une glande endocrine: l’hypophyse.

Hypofertilité : diminution de la capacité pour un couple à concevoir, c’est-à-dire de débuter une grossesse.

Hystérosalpingographie : radiographie de l’utérus et des trompes effectuée après injection par le col de l’utérus d’un produit chimique window aux rayons X, rendant visible la cavité utérine et les trompes.Cet examen peut être assez douloureux.

Hystérosonographie : échographie utérine qui permet de visualiser l’utérus et sa muqueuse.

Hystéroscopie : examen permettant de visualiser le contenu de la cavité utérine à l’aide d’une fibre optique introduite par le col de l’utérus. Cet examen permet de réaliser un diagnostic et des biopsies (prélèvement de l’endomètre utérin ou de structures anormales).

IAC/ IAD/IIU : voir insémination

ICSI : voir Fécondation In Vitro

IMG = interruption médicale de grossesse

IMSI: voir Fécondation In Vitro

Implantation (ou nidation) : processus par lequel l’embryon se nide dans l’endomètre, où il va se développer pendant toute la durée de la grossesse.

Infécondité : le fait pour un couple de ne pas avoir eu l’enfant souhaité.

Insémination Artificielle Intra-Utérine: C’est une technique de reproduction assistée consistant à placer du sperme dans l’utérus sans qu’il y ait de rapport sexuel. Cela consiste à injecter artificiellement le sperme, plus ou moins préparé, au moment de l’ovulation.

Insémination artificielle avec sperme du conjoint ou IAC : c’est une méthode fréquemment utilisée. Elle est souvent préférée en première intention à une fécondation in vitro d’emblée pour son caractère moins contraignant pour la femme.

Insémination avec sperme de donneur (IAD) : elle permet de palier une infertilité masculine.

Selon les cas d’insémination, le sperme peut être frais ou congelé.

Insuffisance ovarienne (IO ou IOP) : L’insuffisance ovarienne est due à des problèmes affectant le développement et le fonctionnement de l’ovaire, qui peuvent se manifester par l’absence pure et simple des ovaires, ou par l’absence de puberté, ou ultérieurement par une ménopause précoce.

Jx = le xième jour du cycle (le premier jour commence le 1er jour des règles)

LH : hormone d’ovulation produite par une glande située à la base du cerveau (l’hypophyse), qui participe à la maturation de l’ovocyte juste avant l’ovulation. Elle permet la production de la progestérone après l’ovulation au niveau des résidus du follicule ayant été ovulé.

LHRH : L’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires appelée aussi parfois gonadolibérine (ou GnRH, sigle de l’anglaisGonadotropin Releasing Hormone, ou encore LHRH, de l’anglais Luteinizing Hormone Releasing Hormone) est une hormonepeptidique responsable de la synthèse et de la sécrétion de la FSH et de la LH par l’anté-hypophyse. C’est une neurohormone, car ce sont des neurones de l’hypothalamus qui la synthétisent.

Liquide séminal : liquide biologique fabriqué par des glandes génitales masculines (prostate et vésicules séminales principalement) et émises au moment de l’éjaculation. Le liquide séminal contient les spermatozoïdes.

Listériose : c’est une maladie bactérienne qui affecte de nombreuses espèces animales et qui est causée par la Listeria monocytogenes. La transmission de cette maladie se fait essentiellement par l’alimentation. On retrouve pour la plupart des espèces des formessepticémiques, des formes nerveuses et des formes génitales. La prévention repose sur un respect strict de l’hygiène, particulièrement important en période de grossesse.

IRM : technique d’imagerie permettant de visualiser certaines parties du corps en deux ou trois dimensions, plus particulièrement les tissus mous (par exemple, l’hypophyse). C’est un examen non invasif, indolore et n’irradiant pas, basé sur le principe de l’aimant (« Imagerie par Résonance Magnétique »).

Maturité : stade évolué d’un follicule ou d’un ovocyte qui est considéré comme étant mûr. L’ovocyte à maturité peut, après fécondation, donner un embryon capable de se développer.

Muqueuse : voir endomètre.

Nidation : implantation naturelle de l’embryon dans la paroi de la cavité utérine.

OATS = l’oligoasthénotératospermie est, dans les cas d’infertilité masculine, la présence d’une combinaison d’anomalies des spermatozoïdes. Les spermatozoïdes sont en quantité insuffisante dans le sperme (oligospermie), présentent une mobilité réduite (asthénospermie) et sont malformés (tératospermie)

Œstradiol : hormone féminine produite par le follicule, diffusant dans le sang circulant pour agir sur les organes de l’appareil génital. L’œstradiol est normalement très abondant au moment de l’ovulation.

Oligoasthénotératospermie (OATS) : voir spermogramme

Oligospermie: voir spermogramme

Ovaires : font partie des organes féminins de la reproduction, au nombre de deux, encore appelés « gonades » féminines. Ils sont situés de chaque côté de l’utérus. Les ovaires fabriquent les cellules reproductrices féminines (ovocytes) et les hormones féminines (œstradiol et progestérone principalement).

Ovaires Polykystiques (OPK ou SOPK) : Le syndrome de Stein-Leventhal est également appelé syndrome des ovaires polykystiques. C’est une maladie endocrinienne qui touche les femmes, et qui se caractérise par une élévation du taux des hormones sexuelles mâles (androgènes), et une absence d’ovulation (anovulation)

Ovocyte : cellule reproductrice féminine (gamète), encore appelée ovule, contenue dans un follicule. L’ovocyte est sphérique et rempli d’une solution liquidienne appelée cytoplasme.

Ovulation : expulsion hors de l’ovaire d’un ovocyte mûr provenant d’un follicule mature. Théoriquement, l’ovulation a lieu vers le 14ème jour du cycle menstruel. Après l’ovulation, le site où s’est produit l’ovulation va se transformer en glande (le corps jaune), qui sécrète de la progestérone.

Paillettes : Conditionnements pour échantillons biologiques de petit volume permettant dans le cadre d’une AMP, de conserver des petites doses de sperme congelé.
Les paillettes résistent à de très basses températures et guarantissent ainsi la sécurité des échantillons. Elles ont une contenance de 0,25 à 0,5 ml de volume et mesurent 13 cm de long et 2,5 mm de diamètre interne.

PDS = prise de sang

Placenta : organe reliant l’embryon puis le fœtus à l’utérus de la femme pendant la grossesse. Voie d’apport des éléments nécessaires au développement de l’embryon et du fœtus. C’est également une glande qui assure le maintien de la grossesse par ses sécrétions hormonales.

PMA : procréation médicalement assistée

PMec: homme dans un parcours de Procréation Médicalement Assistée (terme familier)

PMette : femme dans un parcours de Procréation Médicalement Assistée (terme familier)

Pompe LHRH : protocole de stimulation ovarienne qui pulse en continu de la GnRH

Ponction ovarienne : geste chirurgical réalisé sous contrôle échographique, qui permet d’aspirer le liquide folliculaire contenant les ovocytes. Elle est effectuée à l’aide d’une aiguille reliée à une seringue ou à un système d’aspiration contrôlée.

Progestérone : hormone féminine produite après l’ovulation par la glande qui s’est formée au niveau de l’ovaire après l’expulsion de l’ovocyte (corps jaune) et diffusant dans le sang circulant. La progestérone favorise l’implantation de l’embryon.

Pronucléï : voir zygote.

RDC= retour de couches

Rubéole (ou 3e maladie) : c’est une maladie virale épidémique, généralement bénigne qui touche essentiellement les enfants mais qui peut provoquer de graves malformations congénitales lorsque les femmes sont infectées au début de leur grossesse.

SA = semaines d’aménorrhée (sans règles), terme généralement utilisé pour indiquer l’âge du fœtus

SG = semaines de grossesse, environ deux semaines de moins que les SA

Spermatogenèse : processus de fabrication des spermatozoïdes par les testicules

Spermatozoïde : cellule reproductrice masculine (gamète), qui possède une tête et une queue (le flagelle) et qui est capable de se déplacer.

Spermocytogramme: Le spermocytogramme ou examen cytologique des spermatozoïdes, se pratique sur des cellules fixées sur lame de microscope, après coloration. Plus que le spermogramme, au delà des anomalies physiques et externes du spermatozoïde, il s’attache à détecter les anomalies intracellulaires du gamète et en particulier du noyau dont certaines caractéristiques — au moyen de certaines colorations — peuvent être observées au microscope. Cet examen permet notamment de détecter une éventuelle tératozoospermie.

Spermogramme : Un spermogramme est un examen médical au cours duquel on analyse le sperme d’un homme, généralement dans le cadre d’un bilan de stérilité d’un couple. Le spermogramme permet d’évaluer en particulier :

–       La numération des spermatozoïdes par millilitre.

–       la mobilité des spermatozoïdes (en pourcentage) une et quatre heures après l’éjaculation.

–       la vitalité des spermatozoïdes (en pourcentage).

–       le volume de l’éjaculat (en millilitres).

–       la viscosité du sperme.

–       le PH du sperme.

–       la présence ou l’absence d’agglutinats.

–       la numération des globules blancs présents dans l’éjaculat.

Si les spermatozoïdes sont en quantité insuffisante dans le sperme on parle d’oligospermie. S’ils présentent une mobilité réduite, il s’agira de l’asthénospermie. S’ils sont malformés, c’est la tératospermie. Et s’ils combinent ces différentes anomalies, on parle d’oligoasthénotératospermie (OATS).

Spermocytogramme : examen médical correspondant à l’analyse cytologique et morphologique des spermatozoïdes au microscope, permettant l’évaluation de la fertilité masculine. Le spermocytogramme permet d’évaluer en particulier :

–       la morphologie des spermatozoïdes.

–       le pourcentage des formes atypiques (formes anormales).

Stérilité : incapacité totale ou définitive pour un couple à concevoir, c’est-à-dire de débuter une grossesse.

Stimulation ovarienne : traitement médicamenteux (injections ou comprimés) à base d’hormones permettant de stimuler la maturation d’un ou plusieurs follicules par chacun des ovaires.

SOPK = Syndrome des ovaires polykystiques

TEC = transfert d’embryon congelé

TEV = transfert d’embryon vitrifié. La vitrification est une méthode de congélation très rapide.

Test de Hühner : Le test post-coïtal de Hühner consiste à observer les réactions des spermatozoïdes en contact avec la glaire cervicale. Le test doit être pratiqué dans les vingt-quatre heures avant l’ovulation et après au moins un rapport sexuel ayant eu lieu  entre quatre à douze heures avant la consultation. Un test de Hühner est dit positif si – dans une glaire de bonne qualité – on observe de nombreux spermatozoïdes mobiles.http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/avant/fertilite/articles/14928-test-post-coital-huhner.htm

Tératospermie : voir spermogramme

Testicules : font partie des organes masculins de la reproduction, au nombre de deux, encore appelés « gonades » masculines. Ils sont situés dans les bourses. Les testicules produisent les spermatozoïdes et les hormones masculines (la testostérone principalement).

TG = test de grossesse

TO = test d’ovulation

Toxoplasmose : La toxoplasmose est une infection parasitaire. Le parasite infecte le plus souvent des animaux à sang chaud, y compris l’être humain, mais son hôte définitif est un félidé (dont le chat fait partie). Traditionnellement, l’infection a été jugée bénigne, voire asymptomatique dans l’immense majorité des cas pour les sujets immunocompétents, ne présentant un risque sérieux que pour les femmes enceintes séronégatives et les sujets ayant un système de défense immunitaire affaibli. En cas de sérologie negative et de grossesse, il faut donc être particulièrement vigilant afin d’éviter toute transmission au foetus (bien laver les fruits et legumes, cuire la viande, ne rien manger cru et se laver soigneusement les mains après avoir été au contact de chats, en particulier de leur litière).

TP = Travaux Pratiques; tout simplement une partie de youplaboum ! Terme familier utilisé dans les blogs

Trompe : canaux féminins (au nombre de deux) s’ouvrant dans la cavité de l’utérus. Ces canaux recueillent l’ovocyte après l’ovulation, transportent les spermatozoïdes vers l’ovocyte et l’embryon jusque dans l’utérus.

TTT = traitement

Utérus : fait partie des organes féminins de la reproduction comportant un col et une cavité (corps de l’utérus), dans laquelle l’embryon s’implante. C’est le site de développement du fœtus pendant la grossesse.

Vitrification embryonnaire : c’est une procédure qui revient à plonger les embryons directement dans l’azote liquide à – 196°C. ce qui permet d’atteindre des descentes en température de l’ordre de -2000°C par minute à l’intérieur de la paillette scéllée. Cette procédure est donc très rapide comparée à la congélation lente.

Yack: petit nom fréquemment utilisé dans les blogs pour désigner une Insémination Artificielle avec sperme du Conjoint (IAC)

Zone pellucide : enveloppe externe de l’ovocyte.

Zygote ou ovocyte avec 2 pronucléï : stade de maturation de l’ovocyte fécondé précédant la formation de l’embryon. Il s’agit d’un ovocyte fécondé ou les 2 noyaux, celui du spermatozoïde et celui de l’ovocyte, sont encore visibles. Cet aspect permet de confirmer la fécondation.

——————————————————————————————————————————————

Sources :

http://www.procreationmedicale.fr/lexique/

http://www.fivfrance.com/

http://www.doctissimo.fr

http://www.fiv.fr

http://sante-medecine.commentcamarche.net/

http://fr.wikipedia.org/

1 réponse

Rétroliens

  1. Insémination Artificielle: Ca Se Passe Comment En Pratique? « Our inFertility : L'Infertilité c'est tabou, parlons-en!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :