Le Sentiment d’Imposture

A lire les articles de mes amies blogueuses, quelque chose me frappe: la violence du tout ou rien.

En effet, un jour, en une seconde, la vie bascule.

Après des jours d’attente, de stress, à interpréter le moindre symptôme.

A se dire que c’est peut être possible finalement.

A se dire que que non ce n’est pas possible.

Mais si c’était possible? Mes seins font mal, alors que d’habitude sous progestérone je n’ai pas mal. Mon ventre travaille. J’ai des nausées. On y croit mais on a peur d’y croire.

Et en une seconde, on a un résultat.

On est enceinte ou on ne l’est pas.

Mon dernier dessin, une femme à l'air rêveur. Qui sait les épreuves qu'elle traverse?

Mon dernier dessin, une femme à l’air rêveur. Qui sait les épreuves qu’elle traverse?

Soit le résultat est négatif, et il ruine tous les espoirs. Ca ne marchera jamais. C’est fini. Tout ça pour rien. Tout était pourtant là. Pourquoi ça ne marche pas? Je ne pourrai jamais recommencer, je n’en peux plus.

Soit il est positif et là  c’est un sentiment complexe qui mêle joie et angoisse. En PMA, on sait qu’il faut rester vigilant.

Je ne parle pas des résultats cruels, aux taux faibles ou fluctuants qui nous plongent dès le départ dans un océan de doutes. Zelda je croise les doigts pour toi. Tu le mérites tellement. Je pense aussi à la Reine de la PMA qui a vécu une épreuve particulièrement difficile.

Quand enfin le taux d’HCG est positif, on a peur. C’est merveilleux. Mais moi, qui ne suis pas capable de faire d’enfants naturellement, serai-je capable de le porter ce bébé?

Vient alors l’angoisse de l’évolution du taux d’HCG, puis de l’écho.

Y a-t-il bien un sac embryonnaire?

Y a-t-il une vésicule vitelline?

La sac est-il bien placé?

Y a-t-il un oedème ou un décollement?

Le coeur bat-il?

Et le tri test?

Malheureusement les débuts de grossesse sont souvent compliqués. Je pense en particulier à Bounty, tiens bon ! Mais aussi à Lucette, qui est un bel exemple qu’il faut s’accrocher.

On n’arrive pas à croire à ce bonheur. Quand on va au laboratoire et qu’on prend le ticket A235 (A= femme enceinte) au lieu du H235 (hormonologie), on a l’impression d’être une usurpatrice. Quand on commence à l’annoncer, on a peur que la foudre nous tombe sur la tête. Quand on découvre les magasins de grossesse, on se sent gêné comme si on y venait pour se déguiser.

Il y a un réel sentiment d‘imposture.

Et puis le temps passe. Le ventre pousse et nous montre que ce petit bout de chou a bien décidé de faire sa place dans ce monde.

Et c’est là que la vie reprend peu à peu son cours.

Mais pour toujours, il y a au fond de nous la chance et le bonheur de savoir que ce bébé, c’est un miracle.

Je vous embrasse toutes, de si jolies personnes. Et je pense à Julys qui a toujours de si belles attentions pour nous toutes.

Pourquoi cela doit-il arriver à de si belles personnes, intelligentes, rigolotes et bienveillantes? Nous savons à quel point la vie est injuste, espérons que cette épreuve nous rende plus fortes.

Marivalou, tu montres tous les jours à quel point la PMA peut être un tremplin vers un travail sur soi, bravo bravo !

 

 

 



Catégories :Vivre l'infertilité au quotidien

Tags:, ,

35 réponses

  1. Joli post, qui exprime très bien ce sentiment 🙂 Je pense qu’à partir du 1er trimestre je serai bien plus zen, en attendant on s’accroche, on continue d’espèrer même si le + gros est fait.

  2. Ton billet me touche énormément… Comme d’habitude, tu as les mots justes !! Je crois qu’une fois qu’on met un orteil en PMA, on en ressort nécessairement changé(e) à tout jamais. Une fois enceintes, voire arrivées à destination, certaines décident de faire l’autruche comme si tout ça n’avait jamais existé et c’est sans doute leur moyen à elles de se protéger. Merci à vous toutes, qui porter la vie, de nous apporter encore votre soutien: comme votre grossesse, il est extrêmement précieux pour nous !!
    Ce sentiment d’imposture, vous le décrivez toutes. Je sais parfaitement que je ne vivrais pas de grossesse sereine… Mais je l’accepte !!
    La vie qui bascule du jour au lendemain, c’est tellement ça… Quand on sait que tout ça se joue à un taux de BHCG bordal… En tout cas, je te souhaite un merveilleux voyage jusqu’à destination. Bisous.

  3. Je vais sans doute paraître pour l’aigrie de service (à tord? ou a raison?) Mais mon combat désormais est aussi de vous dire qu’il y a enceinte/pas enceinte/espoir de l’être/ et savoir qu’on ne le sera jamais….
    n’oubliez pas les « 1 couple sur 2 qui sortent de l’AMP sans enfant »
    Je trouve vraiment que celà est dans le sujet de ce billet, que celles qui réussissent pensent à celles qui attendent encore c’est sûr mais surtout à celles qui n’attendent plus.
    Accueillez le bonheur après les premières peurs envolées…vous n’êtes pas des imposteuses vous êtes des CHANCEUSES oui mais alors PROFITEZ pour les autres please!!!!

    • Oui je suis d’accord avec toi, c’est pour ça que j’ai fait l’article. Je vois beaucoup de blogueuses qui expriment cela, et c’est assez compréhensible. Les 3 premiers mois, avant de sentir le bébé bouger, on a du mal à y croire, surtout en tant que Pmette. Ce bébé c’est un miracle, une grande chance. Merci pour ton message

    • Tu n’es pas aigrie Flhope et tu as entièrement raison !! Je crois que tant qu’on n’a pas atteint la destination finale (quelle qu’elle soit), on a tendance à vouloir occulter ce « 1 couple sur 2 » (surtout que les chiffres sont à relativiser, puisqu’il y a les séparations, les arrêts avant la fin, etc…). Mais c’est une réalité: on peut terminer ce parcours avec le ventre vide. Que cette idée m’effraie !! Et pourtant, on devrait toutes s’y préparer, parce qu’au final, comme toi, ou Boupe ou d’autres avant vous, on peut toutes terminer notre parcours avec cette plaie béante…
      Après, je crois qu’en effet, celles qui ont le plus besoin de soutien sont sans doute celles qui n’attendent plus et c’est celles qu’on oublie en 1er… C’est triste et injuste…
      Quant au fait de profitez, je crois que chaque pmette qui sort de ce parcours le ventre rempli mesure la chance qu’elle a. Simplement, ce monde de la blogosphère est à double tranchant, parce qu’on y lit tellement de témoignages horribles, que la peur s’immisce forcément. A lire toutes les filles, j’ai presque l’impression que le doute est incontournable. Et c’est ptet ce qui est le plus abjecte dans tout ce parcours. Qu’on soit chanceuse ou malchanceuse, on en sort forcément meurtrie et blessée. Blessée de ne pas avoir porter la vie, ou blessée de ne pas avoir pu profiter de sa grossesse sereinement… Quoiqu’il en soit, je continue de penser à toi et je t’embrasse fort. Désolée pour le squattage Miss…

  4. Très beau post qui me fait monter les larmes aux yeux.. Merci pour ces jolis mots 🙂

  5. Merci pour ce bel article, ça raconte si bien tout ça!

  6. Très très juste… Pourquoi cela arrive-t-il tout court à n’importe qui ? Une injustice qui touche tant de monde… comme tant d’autres injustices… Et j’imagine que pour ceux qui passent par l’infertilité cumulée à d’autres épreuves au jour le jour, cela doit être irrespirable, suffoquant, tellement angoissant.
    Le sentiment d’imposture que tu décris, qu’est que c’est vrai… Comment se retrouver sereinement propulsée dans un monde si longtemps attendu et comme si de rien n’était, après des années de galères et de souffrances ? On ne parle plus le même langage, il faut réapprendre… sans oublier d’où l’on vient…
    Merci pour ce joli post, des bisous (et bon shopping dans les rayons Mme Imposture)

  7. C’est bien raconté, tout ça.
    D’après ce que j’ai cru comprendre, il y aussi le côté « mère, oui, mais PMette pour toujours »

  8. Très joli article, tu décris parfaitement tout cela… Tu me fais trop d’honneur en me citant (euh, je ne suis pas la seule à faire un travail sur moi) et je trouve également très juste le commentaire de flhope. Très beau dessin. Tu es vraiment douée !

  9. très bel article, comme souvent, qui me touche au plus haut point et pour ça je te remercie.
    Merci également de tes belles pensées pour moi dans ces moments de doute, c’est clair que c’est pas évident, mais je veux bien passer par là si ça vaut le coup, et ça, seul l’avenir nous le dira.
    Des bisous ❤ Merci encore

  10. Bonjour, c est un très joli post. Cela doit être étrange de passer la frontière infertile/fertile… Je commence à savoir comment fonctionne la pma etc mais je n ai aucune idée des démarches à faire quand on est enceinte. Bonne continuation

  11. Je me reconnais tout à fait dans ce sentiment d’imposture. Moi j’avais piqué la formule à Madame Pimpin : « le syndrome de l’imposteur ».

  12. Article très juste.

    J’ajouterai que la PMA nous change en mère : parfois mère d’un enfant, parfois mère de nous-mêmes…
    A essayer sans y arriver, on est obligée d’accoucher d’un autre soi : une femme qui restera sans enfant, une femme qui va devoir prendre soin d’elle pour rebâtir une vie différente

    En cela, c’est un parcours initiatique moderne très efficace.

    Franchement, je me serai bien passée de ce rite de passage !
    Mais si c’était a refaire, je le ferai : je suis tellement mieux dans ma peau. (Je changerais juste le dénouement du tout dernier traitement…)

    • Merci beaucoup Fabienne pour ton témoignage. Je partage complètement ton avis. En effet, ce parcours nous permet d’avancer dans notre vie, de travailler sur nous, de nous remettre en question. J’ai personnellement l’impression d’avoir mûri, d’être devenue beaucoup plus bienveillante et moins dans le jugement. Mes priorités ne sont plus les mêmes, c’est un pas vers l’apprentissage du bonheur.
      Qu’il est difficile et cruel ce parcours, mais on peut en ressortir grandi.
      Bien sûr les dénouements heureux aident à retrouver la paix…

  13. Je me reconnais totalement dans ce qu’écrit Fabienne Goddyn…
    Un rite douloureux, des deuils nombreux, le sentiment, pas à pas de devenir autre.
    En moi, dans mon couple.
    Je ne pose plus la question du juste / injuste. J’accueille, je ne peux rien faire d’autre d’autre tant la douleur prend toute la place…
    Bel été

  14. C’est terrible de voir qu’une prise de sang va déterminer nos vie et peut balayer en un instant tous nos espoirs. Pour ma part je ne veux plus vivre ce déterminisme et la PMA me force à revoir nos priorités et changer nos projets de vie.

  15. Je me reconnais aussi dans le rôle de l’imposteur… J’ai eu beaucoup de mal à parler de ma grossesse au début, même si j’étais ravie que l’ICSI ait si bien marché. Quand je lis des témoignages de femmes qui ont des parcours plus longs et difficiles que le mien, je culpabilise encore et toujours…

    Merci pour cet article touchant et bon courage à toutes !

  16. petit conseil d’une sage-femme pmette: pitié, pour une grossesse bien suivie et un accouchement sans danger avec un pédiatre compétent, on oublie la clinique privée et les bluets… j’éviterais de vous raconter ici ce que nous, sf, savons comme histoires glauques sur les endroits sus cités!
    bonne grossesse à toi!

    • Bonjour Amélie, je ne vois pas à quoi vous faites référence, ou peut être que je rate un passage ? Pour avoir toujours été suivie dans le privé à Paris (et venant également d’un milieu médical) , j’en ai été parfaitement satisfaite: un médecin PMA parfait que j’ai dû recommander à 10 personnes toutes ravies aujourd’hui avec un (et non deux!) bébé dans les bras après des années de galère, un suivi de grossesse excellent par un gynécologue spécialisé en échographies poussées puis un suivi pédiatrique également parfait par le chef en pédiatrie de la clinique. Je ne pense pas qu’il faille généraliser ainsi. Le privé, comme le public peuvent avoir leurs défauts. Le tout est de trouver la bonne équipe médicale. Bonne continuation !

  17. Je découvre ce blog, et c’est tellement, mais tellement vrai ! J’ai longtemps eu l’impression d’être une intruse dans le rayon bébé. Je crois que c’est passé quand mon fils avait 2 ans bien tassés…

Rétroliens

  1. Vous parler d’elle… | Un coeur à mère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :