Faites Des Enfants… Ou des Pauses?

Sur les bons conseils de Zelda, me revoilà !

Je reprends la plume, et ça fait du bien ! J’ai toujours continué à vous suivre, vous toutes et tous (!), à répondre à vos mails, à commenter vos articles, à vous envoyer plein de bonnes ondes mais j’avais besoin de prendre du recul, de la hauteur, de respirer. Ne plus avoir la tête dans le guidon: me lever PMA, écrire PMA, relire PMA, vous lire PMA, réfléchir à des idées d’articles PMA… J’ai eu envie de m’octroyer une petite PAUSE blogueuse. Cela ne fait que 15 jours, mais cela me paraît être une éternité.

Et tout va bien. Celles qui me connaissent bien savent que cela ne fait que quelques jours que je suis en pause traitement. Et pour moi, c’est déjà énorme. Ce que je constate derrière moi: une année à courir sans s’arrêter, à enchaîner les traitements, à gérer les stimulations souvent trop importantes, les kystes à exterminer, les stress, les doutes et j’en passe. Et surtout: QUELLE PRESSION je me suis infligée à moi-même!

Et pourquoi? on se fixe sans cesse des objectifs qui n’ont pas de sens. Pourquoi ajouter à l’objectif de PMA des objectifs futiles, qui ne font qu’alourdir notre parcours? Nous en avons toutes, en particulier sur les contraintes de timing et de travail. Mais rien n’y fait ! Ce n’est pas parcequ’on se met une pression de résultat que cela marchera.

Mon ostéopathe a eu une parole très sage cette semaine: « Nous ne maîtrisons rien dans ce parcours. Tout ce que nous pouvons faire, c’est accepter de n’avoir pas de maîtrise ». Très dur pour les control freaks que nous sommes ! Mais tellement vrai. Ces propos nous déresponsabilisent et ça fait du bien. Il faut accepter les choses comme elles viennent. Dans les parcours longs, on se rend compte du nombre d’objectifs inutiles que l’on a pu se fixer pour rien au fil des mois mais qui ont augmenté la pression de réussite: être maman en 2014, être maman avant 32 ans, être maman avant de déménager etc…

J'aime la zenitude de cette femme représentée dans ma dernière peinture !

J’aime la zenitude de cette femme représentée dans ma dernière peinture !

Donc je répète (je me le répète aussi !!): « IL FAUT ARRIVER A ACCEPTER LE FAIT QUE NOUS N’AYONS AUCUNE MAITRISE DANS CE PARCOURS, ET PRENDRE LES CHOSES COMME ELLES VIENNENT SANS SE FIXER D’OBJECTIF SUPERFLU ».

Je trouve qu’entendre ça retire une pression immense, non? On n’y peut rien.

Ma petite pause est contrainte, mais QUEL BONHEUR! C’est un retour à la vie. Je ne me permettais pas de faire des pauses, et là, en fait, je réalise que j’en avais vraiment besoin.

On entend souvent: « Faites des Enfants… » et ben moi je dis « Faites des Pauses »!

Je reviens très vite avec un article un peu plus riche :). Et je ferai un petit article protégé d’ici 15 jours pour vous tenir au courant des dernières infos sur notre parcours.

Grosses bises à toutes et à tous

 

 

 

 

 



Catégories :Vivre l'infertilité au quotidien

Tags:, , ,

38 réponses

  1. « Accepter de n’avoir pas la maîtrise », ton osthéo a totalement raison, évidemment. Il faut qu’on applique ce principe, ça aide totalement à vivre/subir la pma. C’est parfois difficile, parfois ça nous paraît même impossible mais c’est sans doute (et je tâche moi même de m’en convaincre) la clé de notre survie…

    • oui, je trouve que l’entendre dire aide. L’entendre de sa bouche a été un déclic. J’espère qu’en vous le transmettant, cela pourra vous aider aussi. Gros bisous, j’espère que tu vas mieux. Toi aussi tu mérites une pause :).

  2. Il a de bonnes phrases ton ostéo 🙂 contente que tu vives bien cette pause. Bisous

  3. entre la belle devise de Zelda, et cette leçon de vie, je crois qu’on va tous et toutes adopter la zen-attitude, force et souplesse! bon, on connait la théorie, maintenant faut les appliquer dans la vraie vie, promis, je commence demain! bises

  4. Eh bien, quel article très très riche. J’avoue que la pause imposée kystesque m’a fait comprendre une chose, j’en avais besoin. Mais de là à lâcher la pression, à mettre à la poubelle les « être maman avant », je sens que ça cède de partout, mais je résiste au déclic, c’est impressionnant. Je te suis sur la voix du « on n’y peut rien », je suis un peu à la traine, je vais essayer, et ton post m’y encourage car je sais qu’au fond tu as raison (le « oui » tafesque a créer les failles irrémédiables que je repoussai pour ce « avant »). Enfin bon, ça cède et j’ai peur. Ca fait peur d’accepter qu’on y peut rien. Mais finalement, donner la vie, c’est ne rien maitriser ensuite, c’est juste mettre les balises les plus justes, aimantes et sécures, mais aucune balises n’est infaillible. Alors je t’admire de ce déclic et de cette énergie de sans pression ! Bravo à toi !

    • merci ma belle. Je pense que c’est plus facile quand tu es déjà maman, il n’y a pas l’angoisse terrible du premier traitement. Et pour toi c’est particulièrement compliqué avec la distance et tout et tout. Gros bisous

  5. oui oui oui ! je suis aussi en pause !! quel bien fou … mais là je commence à presque avoir envie de m y remettre (pma quand tu nous tiens ) mais comme tu le dis à bas les objectifs irréalistes alors c est au jour le jour… au prochain j1 on avisera si c est le moment. .. ou pas..

    • Oui, vivre au jour le jour. Depuis quand es-tu en pause? La mienne devrait être courte, genre un mois. Bisous

      • depuis l echec de janvier… donc presque deux mois… mais le but quand j ai décidé cette pause (j ai décidé et pour une fois ce n était pas forcer à cause d une raison medical ou une raison perso autre que la pma, c est une première !) c était de me retrouver, d aller mieux et de ne pas avoir de temps defini pour la durée de la pause mais d attendre le temps de me sentir bien… peut importe le temps que ça devait prendre… et là je vais bien !
        tu vas passer en fiv ?

  6. Que de sages paroles dans ce post!! Ça me fait penser à la prière de la sérénité (souvent utilisée dans les alcooliques anonymes) que j’essaie tant bien que mal de me rappeler et d’appliquer dans mon quotidien!!
    « Mon Dieu, donnez moi la Sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, le Courage de changer celles que je peux et la Sagesse d’en connaitre la différence.  »

    La semaine dernière une amie m’a donné en cadeau un pendentif nommé jardin secret (collection Caroline Néron pour les québécoises que ça pourrait intéresser) car il cache un espace dans lequel on peut insérer une photo ou un bout de papier qu’on roule et sur lequel on inscrit un message secret qui nous est cher. C’est cette prière que j’ai inscrit sur le mien afin qu’il me suive partout et me donne la force de continuer les jours ou je trouve ça plus difficile. C’est de loin le plus beau cadeau que l’on m’ait offert depuis longtemps.

  7. Je suis fondamentalement d’accord avec toi (et accessoirement très contente de te retrouver).
    Pour autant, il y a des natures qui ne se changent pas du jour au lendemain (le contrôle et moi on est copains depuis un paquet d’années) et des enjeux qui sont différents de l’une à l’autre.
    Faire un enfant dans la trentaine et dans la quarantaine n’est pas tout à fait pareil….
    Là où objectivement il y a plus de chance que tu obtiennes « des résultats », pour ce qui me concerne avoir un enfant en 2014 relève du miracle (je me comprends).
    Cette perspective là ne peut que mettre une petite pression supplémentaire.
    Néanmoins, la pause nécessaire que je me suis imposée avant une éventuelle et dernière tentative de FIV m’a permis de prendre un recul salvateur et de me détendre un peu (malgré tout).

    • Coucou Cloudy, oui c’est sûr ! Il y a des situations dans lesquelles on ne peut pas éviter le stress. Je comprends. L’angoisse de ne pas être maman est terrible, et on ne peut pas l’accepter ainsi. Par contre on peut toujours travailler sur des petits stress plus futiles qui à force pourrissent le quotidien. Sais tu quand tu repars pour la dernière tentative?

  8. Contente de te retrouver aussi et je suis d’accord avec toi; les pauses (même forcées) ça fait tellement du bien. Pensez à autre chose, s’ouvrir à autre chose, vivre, simplement.

  9. Ca c’est de la phrase qui a du sens… Franchement la PMA ça bouffe la vie quand on arrive pas à prendre du recul et c’est très dur ! Contente que ca aille mieux. Gros bisous

  10. Pas facile de savoir faire ces pauses quand on est dans l’action, l’urgence souvent, surtout quand on monte en âge… Oui, c’est pourtant souvent nécessaire. Mais on rechigne à se les imposer. Parfois, elles s’imposent d’elles-mêmes, c’est plus simple 😉

  11. tellement juste!
    nous sommes en pause forcée mais acceptée et oui, cela fait du bien de pouvoir programmer des réunions, des WE ou des vacances à l’étranger sans le « et si… »

    • oui un bonheur ! Ta pause est longue ? La mienne est une pause d’un mois, je me rends compte que ce n’est pas long mais ça paraît déjà énorme dans mon parcours… Profite !

      • elle sera de quasi 6 mois mais avec engagement ferme de reprise de l’AMP à la rentrée de septembre si nous n’y sommes pas arrivés naturellement d’ici là.
        nos antécédents AMP (2 échecs FIV dont le 1er cuisant qui n’a donné aucun embryon), notre dossier et nos analyses et enfin la découverte récente + traitement d’une endométriose stade 1 poussent le professeur qui nous suit dorénavant à conclure qu’aujourd’hui nous avons 2 fois plus de chance d’y arriver tout court, que les probas de réussir via AMP ne sont pas supérieures au fait de pouvoir y arriver seuls…
        ce professeur a su argumenter cette décision alors que je n’étais pas prête à l’entendre…il a également entendu mon angoisse du temps qui passe en promettant la reprise de l’AMP en septembre… bref la pause est là et salvatrice 🙂
        mais si on m’avait dit il y a qq mois que j’en serai là aujourd’hui… je n’y aurais pas cru ;-p

  12. Aaaaah ravie de te retrouver, même si je sais trop bien que les temps de pause pma (et blogesque) font vraiment du bien. J’en suis la preuve vivante (^^), car après plusieurs mois de pause traitement and co, je suis repartie de plus belle tant en pma que sur mon blog 😉

    Des bisous et hâte d’avoir des nouvelles plus perso.

    ❤ prends soin de toi !

  13. Un article plein de sagesse, comme d’habitude !! Je suis désolée que la pause se soit imposée d’elle-même, car j’aurais voulu, bien évidemment, que ce soit juste la fin de tout ce parcours pour vous… Mais, je suis convaincue également que la pause est non seulement bénéfique, mais aussi indispensable pour se relever et reprendre des forces. Ce qu’on vit est un combat de tous les jours, et on doit avoir suffisamment d’énergie pour continuer d’avancer, sans être en mode automatique…
    Tu commences ta pause alors que la mienne prend fin, mais j’espère du fond du cœur que tu en tireras autant de bénéfice que j’ai pu en tirer !!
    Oui, on ne maitrise rien… Il faut accepter de se donner du temps. Je le répète souvent mais cet enfant, s’il doit venir, viendra quand ce sera le meilleur moment pour lui. Pas pour nous… Bisous et au plaisir de te lire.

  14. Je suis TOTALEMENT d’accord avec toi! En effet, on ne maitrise absolument et je crois que plus on va chercher à avoir le contrôle, plus on laissera transparaitre nos angoisses et plus on en récoltera! Les pauses, mêmes contraintes, nous reboostent et nous amènent à ne pas oublier que la PMA est une parenthèse (certes une très grosse) mais une parenthèse quand même… La vie continue! 😉

  15. je suis contente d’avoir de tes nouvelles! Oui j’imagine que tout stopper et vivre « normalement » sans penser écho, bio, traitements, alcool……ca libere!!!
    et se dire qu’on ne peut pas maitriser ca soulage un max!

    des bises

  16. Je suis heureuse de te lire 🙂

    A ton titre, je répondrais: les deux! Il faut savoir s’arrêter pour mieux reprendre.

    Ton ostéo est plein de sagesse. J’aime bien l’idée de ne pas se fixer d’objectifs (bébé avant 30 ans, TG+ en 2014, etc.) car sans aucune maîtrise sur les évènements, l’atteinte de l’objectif comporte forcément une grande part d’aléatoire.

    Je te souhaite une agréable pause.
    Gros bisous

  17. Si l’IAC n’avait pas marché cette fois ci je pense qu’on aurait eu besoin d’une pause, car sur les genoux… mais qu’on aurait pas osé la demander car manque de temps, peur de perdre un mois… et pourtant c’est indispensable! J’espère que les choses avancent bien à votre rythme du coup 🙂 Bisous

  18. Bonjour
    J’ai lu quelques lignes de ce que vous avez écrit et tout ça est tellement vrai. Je reconnais que je souhaitais avoir un enfant avant mes 25 ans mais ça n’a jamais marché. Aujourd’hui j’en ai bientôt 27 et je me suis à nouveaux fixer une réussite avant mes 30 ans! Je désespère de me dire que ça pourrait être bien plus long et que je pourrais être une maman plus proche des 40 ans. Ma soeur jumelle à un petit garçon de 5 ans c’est mon rayon de soleil je l’aime et j’ai parfois l’impression qu’il est un peu comme mon fils.
    Voilà ça fait 7 ans que j’essaye et mon parcours pma n’a commence que depuis 1 an et demi auparavant les médecins ne s’inquiéter pas sur le fait que ça fonctionnait pas limité j’en été responsable !!
    Depuis que nous somme suivis en clinique pma j ai appris que je n’ovule pas que j’avais également des ovaire polikysthiques mais aussi que mon mari était atteint d’oligospermie.une grande tristesse mais du soulagement de savoir que j’étais pas folle !!! La semaine dernière j’ai eu ma première IAC j’ai encore 6 jours à tenir avant de faire une Pds. Le temps me paraît si long!!! Je pense pas que ça ai marché Car le prélèvement de mon mari était apparemment pas très abondant ni très riche bref il mon quand même fait l’insémination. J’ai besoin de tellement de réponse et de soutien. J’ai peur de l’avenir et je ne sais pas comment gérer tout ça
    En tout cas ce que vous écrivez et super merci beaucoup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :