Trouver Le Bon Médecin

Pour celles et ceux qui ont le loisir de pouvoir choisir leur prise en charge (pas toujours  possible malheureusement), voilà quelques-uns de mes conseils à prendre en compte (ou pas !)

Emplacement

Selon les protocoles, on peut faire des prises de sang, échographies ou d’autres examens de temps en temps ou quotidiennement ! Si l’implication en temps est importante, il faut réfléchir à l’emplacement. Cela impacte fortement le quotidien : comment faire pour être à l’heure au travail ? Dois-je rajouter la fatigue des trajets à une fatigue déjà bien présente ? Comment réagir vite en cas de problème si j’habite loin du centre qui me suit ? Tout cela est très important et surtout rassurant, mais pour un bon médecin, je ferais le tour de la planète ! Cela vaut de l’or et tous les km du monde. On arrive à gérer, même si cela nous fait peur (si, si !). Profitez des temps de répit surtout !

Relationnel / confiance

Le relationnel est très important pour moi. J’ai eu besoin de trouver un médecin en qui j’ai une totale confiance, qui m’accompagne dans le parcours dans sa globalité en montrant son implication, sa disponibilité et sa foi en nous. Ce qui fait plaisir, c’est qu’il se souvient des patients d’un rdv sur l’autre, pas besoin de tout réexpliquer à chaque fois ! Lui même me préconisait des dosages à changer sur ma pompe sans même regarder ses notes malgré le cabinet plein à craquer de patients. D’autres couples préfèrent être suivis à l’hôpital ou dans des structures un peu plus impersonnelles. Ces centres ont des équipes entières de spécialistes. Les deux options marchent bien, le tout est d’avoir conscience de ce que l’on préfère. Un parcours personnalisé, mais avec une personne seulement (qu’il vaut mieux du coup apprécier et en qui avoir confiance) ou un parcours un peu plus impersonnel mais avec différents interlocuteurs et un anonymat qui peut être appréciable. Pour moi, l’élément clé est d’avoir confiance dans le corps médical. Un mauvais feeling, un sentiment de ne pas être prise en considération ou écoutée pour faire des choix peut compliquer le process. Vivre le traitement est en soi assez difficile pour ne pas se poser de questions inutiles durant le parcours.

Taux de réussite

Le taux de réussite des centres est un élément que l’on peut également prendre en compte. Soyez tout de même vigilant(e)s dans l’interprétation des chiffres, ils peuvent signifier tout et leur contraire. Un centre qui ne prendrait que des personnes fertiles aurait 100% de réussite, et pourtant ne serait pas si bon forcément 😉 ! L’important n’est-il pas que les centres accompagnent leurs patients jusqu’au bout, quel qu’en soit le résultat?

La ponctualité

Pour moi c’est un point essentiel en raison du nombre de rendez-vous qu’il y a dans les protocoles que j’ai suivis. Avec deux ou trois échos par semaine, attendre une heure n’est pas possible si l’on travaille.

Bouche à oreille

Le bouche à oreille est une (la !) bonne façon de trouver une personne de confiance. Ca vaut de l’or ! N’hésitez pas à tester, rencontrer du monde, pour trouver chaussure à votre pied.

Attention à la facilité !

Lors des nombreuses discussions que j’ai pu avoir avec des couples confrontés à l’infertilité, j’ai l’impression que beaucoup cèdent inconsciemment à la facilité (ce qui est vraiment totalement compréhensible). Leur gynéco est sympa, il leur parle de stimulation avant même d’avoir fait les tests préalables et donc minimise le problème. Soyez vigilant(e)s ! La plupart des médecins sont très bons, et je ne veux absolument pas mettre en question la fiabilité des gynécos, mais il faut se poser les bonnes questions. Si mon gynéco me propose un protocole médical avant de m’avoir fait faire une batterie d’examens, je me renseigne ! Idem, si lors d’un protocole lourd, je ne vois mon médecin qu’une fois par mois, là encore je dois me demander si c’est bien normal. Cela ne peut au pire rien faire de mal et surtout cela peut faire gagner un temps précieux et éviter d’éventuelles complications. Les parcours de PMA sont longs et contraignants, on peut gagner des mois, voire des années, en étant un peu vigilant et proactif dans son parcours !

Et vous, avez-vous d’autres conseils ?



Catégories :La PMA EN PRATIQUE: nos questions, Les INCONTOURNABLES

Tags:, , , ,

16 réponses

  1. Tu as tout à fait raison dans ce que tu dis!!! Moi j’ai changé pour toutes les choses que tu cites…
    Mon gyneco actuel est beaucoup moins drole, et bavard que l’ancien mais je m’en fous, je suis pas là pour faire du copinage …

  2. Quand j’ai lu l’article je me suis dit « ah bon? Y a des gynécos qui se souviennent pas de leur patiente d’1 rdv à l’autre??? ». J’ai directement été orientée vers le bon. Il est à l’écoute, on a des rdv hyper rapidemment pas trop de retard (aucun retard pour les monitoring), et je n’ai à faire qu’à lui (sauf pour les échos de monito) pour les ponctions et les transferts. Il m’a même fait mon hystéro. Il se souvient de tout notre dossier, de tous les examens qu’on a fait. Je lui fais vraiment confiance à 100% et c’est uniquement pour lui et notre centre que nous ne déménageons pas (centre à taille humaine).

    • coucou miss, oui malheureusement, on m’a déjà raconté tellement d’histoires pas possibles. Souvent des médecins pas du tout spécialistes de l’infertilité qui se lancent dans n’importe quoi… et font perdre un temps tellement précieux à leurs patientes. C’est super que tu aies trouvé LE bon médecin, c’est le point le plus important certainement.

    • et oui ça existe, ma mienne semble complétement débordée, elle ouvre son dossier devant nous et semble à chaque fois redécouvrir mon cas. Elle dit parfois des bêtises du coup car elle n’a aps le temps de tout relire à chaque fois… Heureusement que les infirmières sont là pour veiller au grain et je n’hésite plus à la reprendre si nécessaire!

      Lors du suivi echo j’ai rencontrer d’autres médecins du service qui ont l’air plus concerné et plus empathique, je me demande si je ne vais pas demander à changer si on doit en arriver à fiv 4

  3. Ouf, je me sens bien seule!!!!!!!!! Le gygy que notre médecin de famille nous a recommandé n’est pas de tout repos : condescendant à souhait, trrrès en retard (minimium 1h30 à chaque rdv y compris monitoring), et très pressé quand on lui fait un petit coup de fil car on a une ou des questions.. il veut vite raccrocher.. Bref, je ne sais pas comment fonctionne la suite : si je suis enceinte (chose que je vais savoir demain yeah!!!), est-ce que je peux à partir de ce moment changer de gygy? Je dois repasser par ma médecin de famille (ordonnance) ou je peux directement appeler un nouveau gygy (qu’une amie me recommande)???

    Merci pour tes précieux conseils, article très intéressant 🙂

    • Ma pauvre… L’enfer… Normalement on peut changer de gynéco sans demander d’autorisation. Dans le cas de la PMA c’est forcément un peu plus compliqué, surtout en cours de protocole. Si tu es enceinte, il faut voir. Par exemple: je suis chez un gynéco spécialiste de l’infertilité qui passe obligatoirement le flambeau à un gynéco « normal » après 2 mois et une fois la grossesse déclarée. (enfin le gynéco « normal » fait aussi de super écho poussées lui même). Il faut peut être voir comment ton gynéco procède? peut être attendre que la grossesse soit déclarée, qu’il suive tout de même le tout début de grossesse? Bisous et je croise les doigts pour demain !!

  4. Merci pour ta réponse Miss!!! Je pensais aussi peut-être changer pour le Gygy qui m’a fait le transfert.. On l’a rencontré 2 fois et franchement, c’est le jour et la nuit!!!!!!!!! Cool, à l’écoute, il fait des blagues, minimise nos craintes et surtout, il a l’air sur de lui, il transmet une telle confiance!!! Bref, je vais voir le résultat déjà demain et on verra la suite des procédures!

    Bonne soirée 😉

  5. En lisant ton article et les commentaires, je me dis que j’ai de la chance.
    Ma gynéco n’est pas très empatique mais plutôt efficace, idem pour les 2 biologistes qui nous suivent.
    Enfin, pour les examens et jusqu’alors j’ai toujours été prise à l’heure.
    Globalement je me sens bien accompagnée et pour la deuxième FIV, je me sens totalement au fait des choses, donc en confiance.
    Un exemple qui montre que nous ne sommes pas égales face à cette problématique… et ça me désole un peu.

  6. De mon coté je ne fais que le suivi de mon traitement (par téléphone avec la secrétaire je n’ai jamais ma gynéco au tel) les ponctions et les transferts à la pma.
    Le reste c’est:
    -Labo en ville (bon à 15 bornes parce que le labo à 4km dans la ville où je bosse, bah ils envoyent ces pds oestradiol et tout le tralala dans ce labo à 15 bornes et ils n’ont pas les résultats le soir avant le départ du gynéco pratique tiens!)
    – Les écho à l’hôpital là aussi à 15 bornes où je vois un gynéco à chaque fois différent, qui voit aussi des choses différentes à chaque fois ce qui est impossible (un kyste endo à droite et un à gauche; une fois une autre fois que un à droite une autre deux à gauche rien à droite …) du grand n’importe quoi! Autant dire que c’est rédibitoire jamais je n’accoucherai là bas trop pas confiance!

    Autant j’ai confiance en la pma (bon pas trop pour la nouvelle secrétaire elle a pas relu son ordonnance et a noté 3000 ui par jour de gonalf heureusement que je ne suis pas à ma première fiv je lui ai dis de relire ses écrits qu’avec une telle dose je faisais exploser mes ovaires! même la pharmacie même l’infirmier pour le déca à J22 n’ont relevé pitoyable…!

    Bref totale confiance en ma gynéco pma qui se montre toujours très douce et maternelle au bloc les autres bah je fais avec, je me renseigne et j’écoute meme pas les échos de stim je me fis aux dosages plus surs que leurs décomptes… Hélas pas d’autres solutions pour les échos le pma est overbookée et suis à 1h15 si pas de bouchon! Et puis la pma a de bons résultats sont compétents techniquement c’est le principal!

    Vivement que je sois enceinte et que ça tienne ^^

  7. Je pense que tu as fais un très bon résumé…ce n’est pas facile de s’y retrouver quand on commence le parcours pma, on a souvent des doutes, je n’ai d’ailleurs pas hésiter a changer de gygy même si celui ci était plus près de la maison ( ll me faisait trainer dans des traitements inutiles et je n’avais pas confiance en lui) c’est important que le médecin nous prescrive tous les exams nécessaires ( c’est quand même le minimum) et relise le dossier avant de voir sa patiente ( histoire d’éviter toutes gaffes ). Le nouveau centre ou je suis est a plus d’une heure de route de la maison mais je ne regrette pas mon choix, c’est ma collègue qui a les mêmes soucis que moi qui me les as conseillé ( elle vient d’avoir son bébé), seul hic la médecin qui me suivait repart dans son pays d’origine sniff…

  8. J’ajouterai le facteur « dépassement d’honoraires » parce qu’il faut quand même être bien préparé de ce côté là aussi! Penser à se renseigner auprès de sa mutuelle si on est suivi dans une clinique: est ce que la mutuelle prend en charge les dépassements d’honoraires pour les consult’, les ponctions et transferts??
    Quand j’avais posé la question à une personne de ma mutuelle, elle ne savait même pas ce qu’était une FIV!!! Ouais, on a encore du taf…
    Et même si on a une bonne mutuelle, a t-on suffisamment de sous pour faire l’avance des frais? 95e tous les 2 jours, faut pouvoir les sortir quand même…

    c’est ce qui me vient pour le moment, sinon très bon article 😉

  9. Bon résumé en effet ! Bien vu ! Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :