Comment Rester Discret?

Entre week ends et dîners imprévisibles, prise de poids, hématomes aux bras, fatigue, retard au travail, bouffées de chaleur, poussée d’acné, et autre petite joie du quotidien, il est difficile de cacher le traitement à son entourage. Des questions finissent par surgir même si on ne veut pas en parler.

Les gens « normaux » font une petite partie de youplaboum bien tranquillement chez eux (ou pas !!) et le tour est joué. Pour les infertiles, faire un enfant est de notoriété publique !! Et si on ne l’avoue pas, des signes extérieurs peuvent cependant nous trahir.

Ce que je conseille, c’est de nier le tout en bloc. Tant qu’on n’a pas avoué on est innocent !!

–       « Ah bon tu trouves que j’ai pris de la poitrine ? naaaaaaaan, tu rêves, mais j’adorerais ! »

–       Arrivée au travail à 10h30, l’air de rien, toute en confiance et passer devant les regards réprobateurs des collègues. Plus c’est gros, plus ça passe inaperçu donc on reste IMPASSIBLE.

–       « oui j’ai une petite poussée d’acné, tu sais c’est dû à l’excès de soleil à Saint Barth cet été »

Avez-vous de votre côté d’autres conseils du genre ??



Catégories :La PMA EN PRATIQUE: nos questions

Tags:, , , ,

15 réponses

  1. Tiens, tiens, je découvre ton blog, très chouette d’ailleurs !
    Je suis preneuse de conseil, car l’arrivée à 10h30 au bureau c’est juste pas possible ici.
    Bref, ton « de notoriété public », c’est exactement cela, et ça commence à me gonfler, mais alors vraiment. Vivement que ça finisse bien, fatiguant toussa…
    Bises

    • Merci pour ton message, je viens juste de me lancer dans l’aventure blogueuse ! J’en profite pour découvrir ton blog, qui est super, bravo !!
      Comme tu le dis, c’est gonflant, très. Je souhaite de tout coeur que cela marche vite pour toi, car ce manque d’intimité est un poids de plus à porter, et du poids on en a déjà sur le dos (et le ventre ;-)).
      Bises et à très vite

  2. C’est vraiment une galère pas possible. Pour moi le plus dur c’est de cacher mon ventre rond à cause des traitements. Alors je mets des pulls et des vestes un peu large, et je marche en rentrant le ventre… oui oui.
    Petite poitrine qui ne gonfle pas, et j’ai toujours eu des boutons au moment des regles donc pas de questions… Pour les retards, c’est dur, j’essaie au max de tout faires avant 9.00… Ou sinon sur ma pause dej.
    On devient les reines du vas y que j’t’embrouille.
    Mais le top de ma protection? C’est le discours « les enfants? Beurk, ou alors faut qu’ils sachent se faire à bouffer », et dire qu’il y a quelques années je le pensais vraiment… s’ils savaient tous…
    Bisous !

  3. Pour ma part, la plupart des personnes de mon entourage sont au courant de notre situation.
    Même si c’est vrai que maintenant je ne dis plus rien quand je m’absente… ce n’est pas la peine mes collègues savent où je suis et du coup ils ne me posent pas de question.
    Et puis la dernière FIV, je l’ai faite pendant mes vacances… du coup personne ne savait. Bien sur à mon retour, vu l’état de décomposition dans lequel j’étais, je pense qu’ils ont toux compris ce que j’avais fait de mes vacances…. Non, non, je n’étais pas au soleil…j’aurais préféré…

  4. De mon côté, j’ai de la chance, j’ai eu la bronchite 5 semaines pendant tout le traitement avant FIV donc mes absences étaient souvent justifiées et justifiables grâce à ça!!! Mais je le souhaite à personne d’être malade en même temps que les traitements…

    Super bien ton blogue, vraiment, tu écris (je me permets de tutouyer entre fiveuses!!) très bien, belle plume!!

  5. Pendant mon traitement je n’ai pas grossi, en même temps j’accuse un surpoids, donc les choses ne se seraient pas vues.
    La secrétaire RH qui a vécu le même parcours que moi était informée et nous nous sommes arrangées pour caler des récup et des jours de congés lorsque j’en ai eu besoin, même lorsque c’était sur le fil du rasoir.
    Le plus difficile à gérer pour moi, ce furent les nombreux sautes d’humeur et l’épuisement.
    J’ai informé mes plus proches collègues, lesquels ont été très bienveillants et protecteurs.
    Aujourd’hui, nous nous acheminons vers notre 2ème FIV et nous n’en dirons pas plus. Car il faut gérer ensuite les questions auxquelles on a pas envie de répondre lorsqu’on est décomposé moralement et physiquement parce que la tentative a raté.
    (Un très joli blog, très intéressant!)

    • Merci Cloudy pour ton témoignage ! J’en profite pour découvrir ton blog, très chouette. Tu as aussi un truc avec les nuages ;-)!! Si si il faut lever les yeux, même quand on n’a pas envie…prendre un peu de hauteur.. courage pour la 2ème FIV!

  6. Trop fort je te retrouve ici Cloudy sans qu’on en ait discuté! 😉 Le monde est petit!
    Chouette blog Miss infertility!

  7. Pour arriver en retard le matin, on peut prétexter le passage du plombier pour régler la chaudière (en hiver) ou la clim (en été) à la maison, devoir passer récupérer un colis à la poste…
    Pour le ventre qui gonfle, la mauvaise digestion du poisson à la cantine, l’aérophagie c’est pas du tout glamour en tout cas, donc les collègues arrêtent de poser des questions
    Pour les hématomes sur les bras, prétexter un bilan sanguin pour vérifier la thyroïde parce qu’on est fatiguée pendant l’hiver, ou des tests pour vérifier qu’on n’est pas diabétique (bon argument aussi pour refuser l’alcool lors d’un dîner avec des amis, le diabète ne fait pas bon ménage avec l’alcool)
    Pour la fatigue, on se couche tard à cause du décalage horaire avec Vancouver, où notre soeur fait un échange Erasmus et donc le seul moyen de se connecter sur skype avec elle c’est d’empiéter sur nos heures de sommeil…
    Ah là là, il faut en faire des pieux mensonges ! Bon courage à toutes et à tous qui sont dans ce parcours du combattant !

  8. Alors les excuses pour mon premier retard :  » le réveil n’a pas sonné  » ben oui quoi ça n’arrive pas qu’aux autres ….
    la seconde excuse : problème de trains, eh oui la sncf ….sauf que c’est louche quand tu oublies de retirer le pansement de la prise de sang ( alors la on se justifie : j’ai du cholesterol et avec ma nouvelle pilule… » ).
    Pour la prochaine fiv, je vais devoir encore trouver des excuses, déjà que c’est très dur à vivre, alors quand on doit se justifier en plus, c’est tout simplement insupportable…

  9. Bonjour,
    Personnellement, je le dis. En planifiant mes absences, je me suis aperçue que ma chef est passée par là.
    Quand un imbécile me fait une réflexion aussi bête que lui, je le remets à sa place gentiment. Et j’ai des collègues super sympas aussi qui partagent mes peines et mes joies. C’est sans doute un peu impudique mais ça évite de tout garder pour soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :